Fiche – Témoin

Fiche – Témoin

Il atteste des oeuvres de Dieu : Jésus l’a sauvé et son témoignage manifeste la puissance de Dieu dans nos vies. Touché par la gratuité de l’amour qui est venu à sa rencontre, il ne cesse de transmettre aux autres l’expérience qui a changé sa vie.

Des exemples dans la Bible

  • L’aveugle de naissance dans Jean 9 : il raconte l’événement en donnant les détails de sa guérison à tous ceux qui lui demandent,
  • Le possédé délivré à qui Jésus dit « va, retourne chez les tiens et raconte ce que le Seigneur a fait pour toi dans sa miséricorde » (Marc 5, 19),
  • Paul qui raconte sa conversion (Actes 26, 12-23).

Verset-clé

  • 1 Jean 1, 3a : « Oui, ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous ».

Des personnalités contemporaines

  • Les témoins comme Tim Guénard, le père René-Luc, Joseph Fadel, Nicky Gumbel…

 ou des saints

  • Les apôtres et en particulier saint Paul qui s’appuie sur son témoignage pour annoncer la Bonne Nouvelle.

Quelques traits de caractère et éléments de spiritualité

  • Le Témoin a été touché par la grâce de Dieu et désire que les autres aussi puissent vivre cela ; il est donc désireux de communiquer ce qu’il a lui-même reçu : c’est le moteur de son enthousiasme !
  • Il demeure bouleversé par la façon dont Dieu est allé le chercher, reconnaissant pour Ses oeuvres dans sa vie,
  • Il est capable de transposition entre sa propre expérience et celle des autres,
  • C’est en général un bon écoutant quoique bavard.

Les types de missions particulièrement adaptées : « il atteste des oeuvres de Dieu »

  • Tous types : évangélisation de rue, rencontres avec des païens, veillées témoignages, petits groupes, rencontres informelles,
  • Tous publics, particulièrement les non-croyants ou les chrétiens sociologiques,
  • Le témoignage étant la base de toute action missionnaire, il a sa place partout, dans tous les formats.

Des points de mise en garde

  • Le risque du témoin, c’est de tomber dans le récit répétitif, il lui faudra donc vérifier sans cesse la qualité du témoignage donné,
  • Veiller à ne pas se raconter, enjoliver, ni délayer,
  • Bien faire le rapport entre sa propre expérience et celle des personnes qui écoutent,
  • Ne pas se contenter de raconter l’événement décisif de sa rencontre avec le Christ, actualiser son témoignage sans cesse en décrivant des petites conversions du quotidien vécues récemment,
  • Ne pas faire de son cas le prototype de toute conversion : éviter de s’ériger en modèle,
  • Dieu est le sujet et non pas le témoin : centrer sur l’œuvre de Dieu et non pas la sienne,
  • Vérifier qu’à la fin du témoignage les personnes admirent Dieu pour ce qu’il a fait et non le témoin pour ce qui lui est arrivé !
  • Pour ne pas risquer de raconter systématiquement son histoire à tout bout de champ, dans les relations interpersonnelles, il sera attentif et écouter l’histoire de l’autre avant de faire un lien avec la sienne,
  • Le risque du témoignage choc est de sembler loin de la vie des autres : le témoin cherchera à aider les autres, à appliquer dans leur vie ce que lui a découvert dans la sienne avec le Seigneur,
  • Le témoin peut avoir de la difficulté à s’intéresser aux parcours spirituels ordinaires : l’histoire de chaque personne est unique, il s’agit d’éviter de considérer l’histoire des autres comme trop banale.

Quelques suggestions et pistes de progrès

  • S’exercer à raconter son histoire dans un délai précis (3, 10 ou 20 minutes),
  • Faire en sorte que la Bonne Nouvelle soit le centre de son histoire,
  • Raconter comment Dieu a transformé sa vie, après l’avoir rencontré personnellement,
  • Bien distinguer ce qui s’est passé avant et après le passage de Dieu,
  • Veiller à ce que le récit reste actuel : ajouter des exemples plus récents tirés de sa vie personnelle,
  • Se renouveler dans la façon de présenter son témoignage et dans son contenu pour éviter que cela devienne lassant et qu’il perde sa sève (éviter le témoignage rabâché),
  • Éclairer le témoignage par la Parole de Dieu, des citations du magistère (des papes par exemple),
  • Apprendre à évoluer vers une prédication qui part de la Parole et s’appuie sur le témoignage.