Fiche – Serviteur

Fiche – Serviteur

« Il témoigne par la charité en acte. » Il est le cœur qui voit, les mains qui agissent, le regard qui aime. Attentif, il cherche à soulager, consoler, aider, soutenir. Pour lui l’évangélisation commence par les actes, la gratuité de la charité est le premier témoignage à donner.

Des exemples dans la Bible

  • Le bon samaritain en Luc : un homme « à moitié mort » gisait sur le bord d’une route et un samaritain s’arrêta près de lui et fut « pris de pitié » (Luc 10, 33),
  • Une femme « disciple du Seigneur, nommée Tabitha. Elle faisait beaucoup de bien autour d’elle et venait en aide aux pauvres » (Actes 9, 36).

Verset-clé

  • Marc 10, 44 : « Celui qui voudra être le premier parmi vous, sera le serviteur de tous ».

Des personnalités contemporaines

  • Sr Emmanuelle, Jean Vanier, Emiliano Tardif (don de guérison), M et Mme de Pallières (Pour un Sourire d’Enfant).

ou des saints

  • Bienheureuse Mère Térésa, saint Jean de Matha (qui rachetait les captifs).

Quelques traits de caractère et éléments de spiritualité

  • Le Serviteur est plutôt patient, il se laisse toucher par la fragilité de l’autre ou son dénuement,
  • Il cherche à soulager, consoler, aider, soutenir : la détresse de l’autre le pousse à agir,
  • Il est centré sur les autres, il sait être attentif à leurs besoins,
  • Il montre une grande gratuité dans sa façon d’aimer et manifeste sa charité davantage par ses actions que par ses paroles,
  • Il attache de l’importance aux tâches humbles même les plus ingrates et ne se sent pas à l’aise quand les choses ne sont pas bien organisées.

Les types de missions particulièrement adaptées : « il témoigne par la charité en acte »

  • Il est ouvert à toutes les missions caritatives,
  • Il est disponible à rendre service dans le « back office » des activités d’évangélisation,
  • Il s’engage dans les missions d’écoute, de consolation, d’accompagnement.

Des points de mise en garde

  • Il ne faut pas sous-estimer l’importance du service : c’est ce style qui peut toucher les indifférents et les non-croyants car il est difficile de résister à quelqu’un qui manifeste la charité en action,
  • Ce style est la base de la crédibilité lorsqu’on cherche à annoncer l’évangile, le serviteur sera donc toujours un aiguillon pour rappeler aux autres l’importance de la charité en acte mais avec justesse : servir avec les mains de Marthe et le cœur de Marie ! (Luc 10, 38-42),
  • Pour ne pas priver parents et proches de soins et d’attention, il doit garder un juste discernement concernant les services à rendre,
  • Le danger le plus fréquent est de « s’épuiser » ou de « s’approprier » un service au risque de devenir amer ou aigri : il lui faudra vérifier son détachement intérieur en formant d’autres à le remplacer par exemple, ou en délégant davantage à une équipe,
  • Le serviteur ne doit pas oublier qu’il est bon pour lui aussi de se former pour accompagner et écouter de façon juste, de prendre du temps pour prier et confier son service même si cela lui prend du temps !
  • Même si « les mots ne remplacent pas les actions », « les actions ne remplacent pas les mots » non plus : saint Paul rappelle qu’on doit donner un témoignage verbal sur le Christ « Et comment entendront-ils s’il n’y a personne pour le leur annoncer ? » (Romains 10, 14).

Quelques suggestions et pistes de progrès

  • Trouver comment expliquer ce qui pousse à rendre tel ou tel service : dire au Nom de qui on agit ainsi,
  • Après avoir été au service de quelqu’un, l’inviter à participer à une activité,
  • Guetter les occasions de servir le Seigneur à travers ceux et celles qui vous entourent,
  • Rester vigilant à ne pas s’imposer aux autres ni à leur devenir indispensable,
  • Prier pour que Dieu montre ceux qu’il veut rejoindre par l’exemple de la charité,
  • Ne pas s’enfermer dans cet unique style et s’efforcer d’apprendre à rendre compte de sa foi.